La mission du gouvernement français: éliminer le diesel dans le transport de marchandises

toutes les news
La mission du gouvernement français: éliminer le diesel dans le transport de marchandises

Le gouvernement française lance sa campagne contre le gasoil et il s'engage à interdire la circulation des moyens de transport alimentée au diesel dans quelques années. Un défi difficile et important qui aurait conséquences lourdes pour les automobilistes et surtout pour le transport routier. C’est l'objectif qui poursuit le Ministre de l'Environnement et de l'Énergie Ségolène Royal, et qu'il trouve d'accord aussi le maire parisien Hidalgo: une ligne d'arrivée que dû été obtenu dans le 2025.

 

La France, donc, pense à le post-diesel, considéré extrêmement dangereux pour l'environnement et la santé des citoyens, mais en réalité, un changement est déjà en cours. Avec l'arrivée de 2017, en fait, les taxes ont augmenté sur le diesel de 4 cents, et celles-là sur l'essence sont au même temps diminué. En substance, ce qui est en train de tâcher de réaliser est une convergence entre les deux gendres d'hydrocarbures, non seulement en termes de prix mais aussi du point de vue fiscal.

 

Il existe déjà un projet de loi qui prévoit la suppression progressive dans les cinq ans de tous les avantages fiscaux liés au diesel, compris aussi les véhicules industriels. Quelques dispositions concernent l'incitation à l'acquisition de moyens de nouvelle génération, comme le bonus de 10 mille euro pour une voiture électrique en substitution d'une à diesel de plus de 10 ans. Mais les nouvelles sont surtout pour les déductions:  le gouvernement envisage d'appliquer la déduction de 80% Tva aussi sur l'essence, comme pour le gasoil.

 

En bref, l'intention du ministre Royal est d'éliminer tous les véhicules diesel en France, mais il est pas une opération simple. D'abord, parce qu'ils sont nombreux à critiquer le choix de pénaliser l’utilisation du diesel en avantageant l'essence du point de vue fiscal ; en second lieu, parce qu'ils sont en majorité les moyens en circulation au gasoil, spécialement dans le transport voitures; un donnée confirmée en 2016, avec le 86% des moyens vendus avec moteurs diesel.